Le Concert rassemblement HIP-HOP Galsen de l’Année 2013 : NIT DOF

cropped-nit-dof-en-concert-le-5-octobre.jpgBiensûr n’oubliez pas le plus grand concert de l’année 2013 qui se déroulera au STADE IBA MAR DIOP le Samedi 05 octobre et qui rassemblera toute la créme du Hip Hop Galsen. Avec BUZZ EVENTS

source……KAMI

BUZZ HIP HOP

new single de baryo (EXPERIENCE)

Le grand retour sur la scène médiatique avec un nouveau titre, « EXPERIENCE ».

Après l’énorme succès de leur mixtape et le single ( Enfant) qui as enflammé les radios et réseaux sociaux , Baryo membre d’Alien zik revient en force et séduit encore une fois le public galsen!!

Voiçi le tout nouveau single de Baryo EXPERIENCE.

buzz hip hop: baryo from alien zik

buzz hip hop: baryo from alien zik

buzz hip hop: baryo experiencesource….B BOY

 

 

BUZZ HIP HOP

KAMIKAZE NO LIMIT feat DREAD SKEEZO hip hop fly remix

BUZZ HIP HOP: kamikaze no limit ft dread skeezo

BUZZ HIP HOP: kamikaze no limit ft dread skeezo

5447_10200201678579684_212118283_n 601040_10200201654379079_179390123_n 575686_10200201681299752_569795712_n 559254_10200201695940118_630358677_n 541073_10200201661819265_1273978420_n 536215_10200201662299277_1270594463_n 530141_10200201697420155_1801555922_n 484768_10200201695460106_262491005_n 484276_10200201675899617_270099_nLe son sera le single officiel du mixtape "GUISS MU LEER WAX MU WOOR". Vous aurez plus d’informations concernant le CD qui sera en vente avec trois singles qui annocera, la sortie de lamixtape voici quelques points de vente (DIEGUI RAIL STUDIO, NORD FOIRE, PARCELLE,KEUR MASSAR,RUFISQUE,GRAND YOFF, HLM,SAINT-LOUIS,THIES,LOUGA)

source…….KAMI

BUZZ HIP HOP

DECOUVERTE SUR BUZZ HIP HOP: KING MOW

buzz hip hop: king mow

buzz hip hop: king mow

Mouhamadou Moustapha SOUARE est un Artiste Sénégalais plus connu sous le nom de MOW 504….MOW (Master Of Wisdome) à commencer le GRAFFITI en 2004….
MOW est un artiste a la recherche de sagesse a travers les expressions et connaissances artistiques. Bien qu’ayant un style particulier il reste un artiste ouvert a toutes forme artistique qui peut apporter un plus a son bagage intellectuel dans le domaine de l’art et de la vie en général….
Graffeur indépendant il est à l’ origine de la création du cartel HIP 2 HOPe avec des groupes comme ATA KRU et FORCE ONE en 2008….KING MOW est également membre de R.B.S (Radikal Bombe Shots) un crew de GRAFFEURS composé de MADZOO KRAFTS KOSBY BEAU et CHIMERE….
Comme graffeur il a été finaliste et vainqueur du concoure télévisé HIP HOP FEELING section GRAFFITI 2010/2011….

MOW a participé a des festivals de Graffitti comme FESTIGRAFF festival internationale de graffiti au Sénégal, festival XEEX, Graff et Santé ,FESTA 2H ,72h HIP HOP GALSEN ,BIENNAL 2012….
MOW est en même temps infographe designer et s’intéresse a la peinture digitale et au 3D…. comme designer il a représenté le SENEGAL au Thailand CE Contest 2012….
BLAZERS :
Mastah Of Wisdom….
MOW 504
aka Mutan 504
aka MOWZILLA
aka EKZO ONe
aka STYLE’08….
aka SUPER HERO….
aka THE LEGACY….

source……KAMI

BUZZ HIP HOP

DECOUVERTE SUR BUZZ HIP HOP: BUUR SIIN

buzz hip hop: buur siin

buzz hip hop: buur siin

Zoom sur BUUR SIIN

Auteur, compositeur, interprétation, Buur siin de son vrai nom Mahécor Faye Ndiaye est né en 1983 à Thiès à 70 km de Dakar la capital du Sénégal. Il s’est très tôt intéressé à la musique ou à l’art en général.
Encore jeune, avec ses amis d’enfance ils se sont essayés à plusieurs activités artistiques comme le théâtre. Mais son attachement à la musique est sans parallèle, et l’a conduit au métier de dj.
Buur siin a fait dans la musique depuis ses jours à l’école, lorsqu’il était encore un soldat des mouvements associatifs.
C’est un artiste également trés humaniste qui d’ailleurs vient de rejoindre Kultur R’Art et Humanité, une association siégé en France.
Mais c’est en 1997 qu’il entre dans le mouvement hip –hop, après avoirs mis son emprunte dans plusieurs groupes. Finalement il rejoint Yélloobi en 2004 pour former Yélloobi crew l’un des premiers groupes de rap de Thiès à faire du reggae. Il sort un single Jah rasta qui lui à valu beaucoup de succès.
En 2009, il commence sa carrière solo et sort son premier single « Tek deal ».Un an après il sort à nouveau un single « Buul Dem » qui a cartonné dans toutes les chaines radiophoniques et élu parmi les meilleurs son de l’année 2011 à Thiès par une station.
Ce même single qui l’a propulsé au devant de la scène musicale et a été auditionné par des experts en musique puis sélectionné en demi-finale au concours de chant xeex sibbiru.
Buur siin à participé à plusieurs compétitions musicales Nescafé africain révolution, présélection au FESNAC et à des émissions de télé comme vacance citoyenne, superstar et vacance à domicile.
Il représentait la région de Thiès en final au concours de chant xeex sibbiru 2011.
Il a participé au 2éme édition FESTIVAL ST LOUIS MOUV en Descembre 2012.
Buur siin représente la voix des sans voix dans le respect.Il aime les enfants surtout la femme, ces thémes favoris sont l’enfance et la femme c’est pour cela que la plupart de ses chansons sont dédiées à ces deux couches vulnérables des sociétés africaines de nos jours.
Buur siin chérit les enfants et la femme.

source……KAMI

BUZZ HIP HOP

Decouverte sur buzz hip hop: FORCE ONE

buzz hip hop: force one

buzz hip hop: force one

ZOOM SUR : FORCE ONE

Crée en 2006, basé entre Golf Sud et les Parcelles Assainies, le duo de rappeurs, Force One fait son chemin tranquillement ! De la force dans les propos, dans le style, dans la manière de faire…Le groupe de rap, FORCE ONE est formé de deux jeunes talentueux rappeurs : KACH MC et BLACK INT, qui ont choisi le rap comme outil de communication afin de transmettre leurs messages.

Dans leur discours, on peut y déceler beaucoup de thèmes : la débrouillardise, la volonté, de l’egotrip souvent…Mais aussi, de la conscience, comme cela a été fait avec un projet musical sur l’inondation dénommé « Walou wa Mbendeu mbi » (Ndlr : Aidez ceux qui sont dans les inondations). Dans ce projet initié par l’un des membres du groupe Kach Mc, il y a également comme participants : Flexy Jily, Stéfane Kabou et Rifou.
Entre autres projets, le groupe a participé aussi à pas mal de projets, de spectacles et de concours. Ayant participé au concours, Hip Hop Discover de Simon en 2010, où les deux acolytes Kach Mc et Black Int avaient réussi à se hisser jusqu’en finale. Las il revient avec un nouveau single intitulé EGO-SWAGG de style dirty south pour suivre l’actualité tout en respectant les normes du hip hop.

source…..KAMI

BUZZ HIP HOP

BUZZ SUR BUZZ HIP HOP: Booba VS La Fouine et Dixon (Banlieue Sale)

les-rappeurs-francais-reagisse

buzz hip hop:booba vs la fouine

Booba Vs La Fouine, la vidéo de leur bagarre affole le Net

Moins de 24 heures après sa publication, la vidéo de la bagarre entre Booba, La Fouine et Dixon est la source d’un buzz sans précédent sur le Net. Sur Youtube, elle a déjà dépassé le million de vues et a généré plus de 16 000 commentaires. Cette altercation sur le sol américain a aussi suscité l’intérêt des médias US et on retrouve notamment la vidéo sur le site de 50 Cent,

Les rappeurs français se sont exprimés sur Twitter :

Sam’s : dans cette fameuse video, QUI a mentalisé la meuf qui cours sur le tapis ? malgré la rixe elle continue son jogging AU CAAALME! quel swagg c cainris..

S.Pri Noir : Tout ça nous divise.. Rien de plus, rien de moins

Sniper : Hassoul! Avous de juger!

Blackapar : “Ouai mais lui il était tout seul aussi, c’est un gros traitre!…”. Je vois que ça comme excuse “plausible”.

Dinos Punchlinovic : J’espère que tout ça c’est fini maintenant. De mars à Juin y’a beaucoup de Rookies qui vont sortir leurs trucs. Et dire qu’ils sont censés nous représenter.

Kamelanc’ : Booba tu te ventes de ça ? Incroyable il vous en faut peu les gens. Une chose est sur, la muscu, la taille, ça veut rien dire

Zekwe Ramos : J’ai une vidéo de surveillance de carrefour ou j bouffe toutes les chouquettes et j bois des canettes.Reste branché #Caillera

Fais tourner sur Facebook

source….GHETTORAP

BUZZ HIP HOP

LES GRANDS MOMENTS DU CONCERT DE ROSSO

Aprés la sortie de sa mixtape avant l’album ,ROSSO continu de plus en plus belle a séduire le publique GALSEN. Pour preuve, s’il en fallait une, le centre socio culturel de dérklé plein à craquer pour un concert qui a réuni, samedi dernier un public de tout âge. les grands était au rendez-vous on peut citer SIMON , MOLLAH MORGUN, FLA THE RIPPER, 23.3, ALIEN ZIK, MASS, JAH ME RUE etc………

je vous laisse decouvrire les grands moments du concert en images.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

source….KAMI

IMAGE: ELSA

BUZZ HIP HOP

DECOUVERTE SUR BUZZ HIP HOP: FLEXY JILLY

BUZZ HIP HOP: FLEXY JILLY

BUZZ HIP HOP: FLEXY JILLY

BUZZ HIP HOP:

ZOOM sur FLEXY JILLY

Modiene Fall, alias Flexy Jilly, ce sénégalais de Dakar doit son nom de scène d’une part à sa flexibilité musicale, car il adapte ses textes sur différents types de musique, et d’autre part à son guide spirituel, Serigne Djily, décédé en 2005, auquel il voulait rendre hommage. Mais son talent ne réside pas seulement dans l’écriture, la composition et l’interprétation de sa musique, Flexy Jilly a plus d’une corde à son arc, et on peut dire de lui qu’il est un artiste complet.
C’est à 15 ans que le jeune Modiene comprend que Dieu lui a fait don de talents artistiques, il n’aura alors de cesse de les développer, dans le but de faire passer à son public, des valeurs et des messages chers à son cœur. Il commence alors son apprentissage d’artiste en prenant des cours de piano de danse hip-hop et de peinture sur T-shirts. En 1990 il participe à son premier concours de danse dans son quartier de Diamalaye.
En 1992-1993 les groupes de danses de son quartier et des alentours le sollicitent pour peindre sur leurs vêtements leurs logos ou slogans.
En 1995 il poursuit ses études au lycée Maurice Delafosse, où il montra sur son premier podium officiel en partagent un concert avec le groupe, alors débutant, Daara J. Cette première rencontre avec son public le galvanise et la même année il se produit dans d’autres lycées de Dakar (St Michel, CSPA, Lamine Gueye…) et en play ground du « RAP ATTACK » avec ses amis du groupe « Sul Suly »
En 2001 il parti en Europe comme aventurier, d’ou l’Allemagne, puis l’Italie , et y développa son style musical,
il participa d’ailleurs au féstival mondial "Bologne Musique festival" et eu le privilège d’apparaitre dans une grande télé italienne qui est la Mediaset
.Donc ayant encore plus confiance en ce qu’il fait et le soutien derrière , il décida de revenir au pays Natal pour percer à partir de là
…Après un retour un peu difficile quand même il commence à gagner la confiance du peuple sénégalais petit à petit ,
en sortant une première Vidéo " Boule ma yéh" qui parle de la dureté de la vie
et puis une deuxième vidéo qui parle d’amour mais celui qui pousse au mariage
sa 3éme vidéo fut un coup de cœur , car aimé par plus de son fan base habituel , cette vidéo s’intitule Gassalma Pakh , chanson qui parle de comment une personne doit rester digne , même si le destin l’a poussé vers la souffrance ,
…..Actuellement l’artiste Flexy Jilly est en préparation de son premier album Officiel " Jolof Soul"
….Le reste sera vécu et suivi par les personnes qui le soutiennent de puis ses débuts

source…….KAMI

BUZZ HIP HOP

PHOTO BUZZ SUR BUZZ HIP HOP :Swizz Beatz : c’est pas un peu ridicule son look ?

BUZZ HIP HOP: swizz_beatz

BUZZ HIP HOP: swizz_beatz

Hier soir a eu lieu la soirée Reebok au VIP Room et pour l’occasion, nombreux étaient les peoples à avoir fait le déplacement. MêmeHier soir a eu lieu la soirée Reebok au VIP Room et pour l’occasion, nombreux étaient les peoples à avoir fait le déplacement. Même SWIZZ BEAT, le mari d’ALICIA KEYS, était de la partie. Seulement voilà, on se dit qu’Alicia n’aurait pas dû le laisser sortir comme ça…

Monsieur est arrivé avec une veste en velours Versace, coupe sport, avec de grandes bandes colorés sur chaque manche aux motifs qui ont fait le succès de la fameuse marquer. Associée à son baggy et à ses baskets, sa tenue aurait pu passer si seulement il n’avait pas eu l’idée de s’enrouler un foulard autour du crâne aux mêmes couleurs que sa veste !

Swizz Beatz portait en effet un foulard roulé sur son front qu’il avait accroché derrière la tête, découpé dans le même tissu que celui utilisé pour les manches de sa veste. Rajoutez à cela sa paire de Wayfarer vissée sur le nez et vous obtenez là un gangsta rappeur qui s’est foiré !

Dur la faute de goût…, le mari d’ALICIA KEYS, était de la partie. Seulement voilà, on se dit qu’Alicia n’aurait pas dû le laisser sortir comme ça…

Monsieur est arrivé avec une veste en velours Versace, coupe sport, avec de grandes bandes colorés sur chaque manche aux motifs qui ont fait le succès de la fameuse marquer. Associée à son baggy et à ses baskets, sa tenue aurait pu passer si seulement il n’avait pas eu l’idée de s’enrouler un foulard autour du crâne aux mêmes couleurs que sa veste !

Swizz Beatz portait en effet un foulard roulé sur son front qu’il avait accroché derrière la tête, découpé dans le même tissu que celui utilisé pour les manches de sa veste. Rajoutez à cela sa paire de Wayfarer vissée sur le nez et vous obtenez là un gangsta rappeur qui s’est foiré !

Dur la faute de goût…

BUZZ HIP HOP

Biographie de Sexion d’Assaut

BUZZ HIP HOP

Pour ceux qui n’en avaient pas fini avec les clichés du rap français, Sexion d’Assaut va définitivement clore le débat. Ce collectif parisien, sorte de G Unit à la française, va en surprendre plus d’un

BUZZ HIP HOP: sexion d'assaut

BUZZ HIP HOP: sexion d’assaut

.

Le premier colle

ctif parisien !
Tout d’abord c’est un collectif originaire du 75, pas du 92, du 93 ou du 94, non de Paris, de la capitale, le premier depuis que le rap existe. Formé en 2002, il regroupe 9 MCs: Maître Gims, Lefa, Adam’s, Jr Okrom, Maska (3ème Prototype), Black M, Doumas, Balistick, L.I.O ainsi que le manager Jiba Jiba.
Agés de 20 à 25 ans, les membres de Sexion d’Assaut sont pourtant loin du groupe de débutants, ils affichent fièrement 10 ans d’activisme dans l’underground du rap français où ils ont mis tout le monde d’accord quant à leurs talents. Depuis 2006, Sexion D’Assaut est coaché par Dawala (producteur d’Intouchable) et son label indépendant Wati-B.

Profondeur des textes, fraîcheur des mélodies
La force de Sexion d’Assaut ? C’est sa capacité à aligner un flow et des punch lines implacables tout en gardant une fraîcheur et un dynamisme trop souvent absents dans le reste des productions françaises.

Non seulement ils ont l’attitude, le charisme mais aussi les thèmes qui font d’eux les valeurs sûres d’une nouvelle génération. Ils sont capables de parler de sujets graves ou poignants (sur Décadé par exemple) mais toujours avec autant de fraîcheur dans les mélodies, ce qui dédramatise sans atténuer le propos. Véritables matières à réflexion, ils n’ont pas peur d’aborder dans leurs textes des thèmes difficiles comme le racisme entre noirs et arabes.

Une nouvelle façon d’aller à la rencontre du public
Non contents

d’innover dans leur façon de rapper, Sexion d’Assaut dépoussière aussi la manière de se promotionner. Ils seront les premiers rappeurs à partir en tournée sauvage pour la sortie de leur album. Attendez vous à les retrouver aux 4 coins de Paris puis dans toute la France pour un freestyle improvisé au son d’un ghettoblaster.
En écho au titre de l’album Ecrasement de tête, ils se mettront aussi en scène dans des modules où ils iront se plaindre de maux de tête à la pharmacie, avec pour seul remède : Sexion d’Assaut ! L’humour, une autre de leur force.

Le fond, la forme : Sexion d’Assaut a tout bon. Offensifs mais toujours positifs, Sexion d’Assaut c’est le collectif qui redonne enfin tout son sens au mot HIP HOP.

DECOUVERTE SUR BUZZ HIP HOP: SIR NEGRYON (cameroun)

BUZZ HIP HOP: sir negryon

BUZZ HIP HOP: sir negryon

BUZZ HIP HOP: ZOOM SUR SIR NEGRYON

ARTISTE / RAPPEUR
C’est en 1993 que Nsangue Léopold  alias  Sir Negryon se voit attirer par le Hip Hop (RAP). Né dans une zone bananière de la région du littoral Cameroun (Njombé) à quelques kilomètres de  la ville de DOUALA, le jeune rappeur écoute le RAP pour la première fois à travers le groupe NAUGHTY BY NATURE qu’il interprétait de temps à autre dans les concerts scolaires.

 

Entre (NAS, DAS EFX, NTM, NEGRISSIM, & P.B.S), "SALAZAR" comme il se faisait appeler, pense à affuter sa plume et de ce fait, il forme en 1997 le groupe P.V.V. (Pôssi vice-versa) avec ses grands frères de NJOMBE tel que Big consta Jam.

Mais le groupe ne va pas loin car l’esprit était à l’époque très différent.

 

Une vision de vite grandir  hante ses pensées. En 1998 il écrit son premier texte « Loin des Miens » .Ses parents ne pouvant plus lui payer les études, le jeune Africain lâche son sport favori (le Basketball). C’est l’envol du "RAP" et il décide d’en faire un véritable métier.  www.sirnegryon.webs.com

voici un extrait de son prochain album <<Franc Cfa>>

source…….KAMI

BUZZ HIP HOP

 

DECOUVERTE SUR BUZZ HIP HOP: MC SEUM

                                    

buzz hip hop: mc seum

buzz hip hop: mc seum

         BUZZ HIP HOP:   ZOOM SUR  MC SEUM

      Sur cette ruelle des écoliers longue d’environ 1000 mètres, trainait un gamin en classe C.F.E.E qui une fois lors d’une semaine de l’école de base a manié pour la première fois un micro… Alors c’est là que tout a commençait. Le lendemain de ces instants voyais vraiment des groupes d’amis se transformer en «j» précédé d’un titre, en posse, clan, ou même squad. A cette période on assistait à toutes sortes d’anglicisme pouvant à tout prix  traduire l’expression d’un vocabulaire argotique. C’était l’ère des masses compactes tenant à la même philosophie ou conception. Ainsi, se définissait la valeur de chaque « Master of Ceremony » (Mc) ; fier et fidèle à son concept. De fil en aiguille Seum rampait. De posse en clan je griffonne. Petit à petit je me faisais une image çà et là grâce à des concerts de rue, de vrai « mic  open », des invitations d’émission hip-hop dans les stations radio. Mon cycle moyen d’études secondaire a été un moment fort dans ma carrière de Musicien /Rappeur. Notamment avec les « opening day » des foyers socio-éducatif… De C.N.C, DOXE DADIE SQUAD, en passant par REAL CONNECT  jusqu’à des duos avec (STEFANE) un frère à qui j’ai partagé galère et succès, c’est, si je peux dire, l’amas   d’apprentissage qui m’a mis  le pied à l’étrier. Juste avant quelques challenge comme CRAVEN A et URBAN GROOVE je me suis lançais en carrière solo car déçu par des attentes. De 2007 jusqu’à 2009 : les beau temps .Fin 2009, suite à de nombreuses circonstances peu adéquate, j’ai opéré une pause de 4ans… Présentement, puisse que nul ne peut esquiver à sa destinée, dit un dicton, le micro est mon âme !!! A vous ma famille, l’album c’est pour bientôt.

source….KAMI

BUZZ HIP HOP

Pps s’explique sur sa non participation au tube de l’année 2012 sur jokko fm

BUZZ HIP HOP: Pps s'explique sur sa non participation au tube de l'année 2012

BUZZ HIP HOP: Pps s’explique sur sa non participation au tube de l’année 2012

BUZZ HIP HOP:
Pps s’explique sur sa non participation au tube de l’année 2012 sur jokko fm

BOURBA DJOLOF « il n’est plus parmi nous, mais son œuvre demeure »

BUZZ HIP HOP: bourba djolof

BUZZ HIP HOP: bourba djolof

,Le 1  FEVRIER 2010 ,Il y a 3 ans déjà que le talentueux rappeur du groupe Sen Kumpa Bourba Djoloff nous quittait.
Paix à son âme !

Ce jour restera pour nous comme celui d’une immense tristesse…… En cette nouvelle années,ayons tous une pensée pieuse pour cette homme d’une rare noblesse.

source……..KAMI

BUZZ HIP HOP

BUZZHIPHOP: GRAND YOFF DANS LES BACS ET DANS LES BLOGS L’ARRIVEE DE LA NOUVELLE MIXTAPE "BY FORCE"

JAH ME RUE TEAM

    JAH                          ME                    RUE                TEAM

C’est un croisement de choc, un carambolage de titans, avec des styles et groupes différents qui se partagent le micro,

C’est une révolution lyricale à la plume ouverte et à l’encre au goût urbaine !!!

Jah Me Rue c’est le photocopie de la vie au sens défiguré, une transposition de la street en rime et champs lexical. C’est en quelque sorte une street philosophie, une attitude intellectuelle.

C’est le dream team, le Game All Star issu du populeux quartier de GRAND YOFF.

Jah me rue team c’est le collectif englobant les groupes et solos tels que XEEXU NDJAAGO SQUAD, FAMILY GAME, AZOU BU ATOMIK, et KARBALLAH

Ils s’unissent tous pour une représentativité digne du real HIP HOP, un collabo a sens unique avec un dénominateur commun

(Grand Yoff), ils ont mis en force beaucoup d’énergies pour s’adonner à un projet d’une mix tape laissant de côté leur égos et leur projet de groupes.

Le team est composé de sept (7) artistes (auteurs compositeurs) avec des particularités spéciales, une nouvelle vision artistique, avec une créativité originale

Il s’agit de :

-STAN FLINGER
-KARBALLAH
-AZOU BU ATOMIK
-EL CHIGGA
-WICKY LOHJ
-ROSSO
-MOSHADY

KAMI…….

BUZZ HIP HOP

venez célébrer l’évènement de l’année 2013 100% HIP-HOP GALSEN


pour le lancement du new single de Wa Kamikaze No Limit HIP HOP FLY et l’album de Dread skeezo. Venez découvrir lévèment de l’année 2013 avec plein de surprises comme: nûll kukk et toundou wundou

LA tournée continue avec FUK N KUK (WEURIKO TOUR )

buzz hip hop: fuk n kuk weuriko tour

WEURIKO TOUR continue de plus en plus belle avec la participation DIEGUI RAIL STUDIO et BUZZ HIP HOP. LE publique en redemande encore, "DEF NDAM" enflamme les MELOMANES. Depuis la sortie de leur single FUK N KUK retrouve son publique Apres une longue pause et revient en force. Pour ceux qui ont manqué les dernières sorties de FUK N KUK, voici des dates à retenir  VENDREDI 23 NOVEMBRE GRAND-DAKAR et SAMEDI 24 NOVEMBRE à Medina rue 5 angle 12 !!!! A NE SOURTOUT PAS RATER avec le grand retour de WA KAMIKAZE NO LIMIT

source……BAMBA diégui rail studio

BUZZ HIP HOP

enfin le site de WA KAMIKAZE NO LIMIT EN LIGNE, annocent la sortie du mixtape "GUISS MOU LERE"

wa kamikaze no limit

buzz hip hop: wa kamikaze no limit

BIOGRAPHIE WA KAMIKAZE NO LIMIT

De son vrai nom abdoulaye ka, née le 01 janvier 1988 a saint-louis. connu sur le nom de (kamikaze no limit) a débuté dans le rap vers les années 2001-2002 en pleine adolescence, avec un groupe qui sappellée BRAISE J.
A l’époque, le rap c’était plus pour le fun (distraire ses collègues de classe…). Mais il ne tarda pas à faire face aux vraies réalités du hip-hop sénégalais.
Dans cet épisode de son parcours, kamikaze no limit a beaucoup souffert de la marginalisation dont les rappeurs faisaient l’objet d’autant plus qu’il était très jeune. Ceci Joua une partition dans sa carrière qu’il mena en solo et en discret. Finalement, c’est en 2003 qu’il décida de sortir son premiere makette qui s’appellée ( SEUTOU BEN LADEN) le son a s’enflamer pas mal de seine est d’estation radio. ». Il forma son crou « WA KAMIKAZE NO LIMIT » composé essentiellement de ses potes d’enfance et de fréquentations, pour le renforcement et le soutient.connu sur les noms : de son cousin balla diop (khawy), est papa camara (crezy nigger) (ayan pris comme exemple le grand historien americain martin luther king lui qui menner des combats pacifics, pour que les gens vivez dans le meme pieds d’égalités),
En 2005 il as sortie son deuxieme makette qui s’appellée ( boul diingaate) le son qui passer a une émission tres connu annimée par la sister KIA (TOP FM), un crew dont faisait partie son compagnon de hip-hop iba lo connu sur le nom ( ivredro bou kaddu real) en meme temp il cotoyé les grands noms du hip hop galsen on peut citer (WA GUERRIA BRAIN), (OMZO), (WA BG44), (SIMON) (PINAL GANG)est tant d’autres, et acquiert ses premières expériences de crew, un passage important dans sa carrière.
En 2007 il pose avec khawy et ivredro dans « jotaayu deugeu » le premier son de sa carrière qui pu l’amener chaque année a un grand festival annuel a saint-louis le (RAPANDAR) de 10.000 problem
A partir de ce moment, le rap n’est plus un simple divertissement et prend une tournure plus sérieuse.
2008, il enchaîne les sons et participe dans un concourt de (PIKINE VIP) est remporta le tournoi en sorten avec un titre qui dechire jusqu’a present (FA YALLA)
est il prepare son clip avec le grand realisateur GABY avec son new single qui sapelle (GAME OVER) qui seras bientot disponible sur les petites ecrans et sur l’internet, est qui annoceras la sortie de SON ALBUM AVEC COMME LABEL QUI SAPPELLE AMADAPRO basé au montréal (CANADA)
Aujourd’hui, KAMIKAZE NO LIMIT .continue sa route avec une tournée prévue dans les régions. Toujours derrière lui (WA KAMIKAZE NO LIMIT) ET (WA BRAISE SON ASTAF) ,qui est plus maintenant un concept qu’un groupe de personnes.

voici le lien de leur site http://www.wakamikazenolimit.webself.net/?lg=Fr
TELEPHONE 779248526 & 761208544 http://www.kingsize.sn/wakamikazenolimit
limit

WWW.WAKAMIKAZ.SKYROCK.COM

WWW.KINGSIZE.COM/WAKAMIKAZENOLIMIT

WWW.FACEBOOK.COM/ABDOULAYEKA

WWW.FACEBOOK.COM/WAKAMIKAZENOLIMIT

BIG UP

CHARIA ET HAQIQAH…(1)

Pour éclairer le lien entre chari’ah et haqiqah, on peut prendre l’exemple de la prière. Son accomplissement consiste en mouvements et actes extérieurs ainsi que l’observance de ses principes (ahkâm), tel que le takbir… ; et de ses conditions (shurût), tel que les temps (al-awqât) et tout ce que la loi prescrit en ce domaine. Il s’agit du domaine de la chari’ah et c’est le corps de la prière. Tandis que la présence du coeur durant la pri&#

guiss mou lére wakh mou woor

force dans la faiblesse, l’ampleur dans l’étroitesse, l’élévation dans l’abaissement, la vie dans la mort, la victoire dans la défaite, la puissance dans l’impuissance et ainsi ‘de suite. Donc, si quelqu’un veut trouver, qu’il se contente de perdre: s’il veut le don, qu’il se contente du refus; qui désire l’honneur doit accepter l’humiliation, et qui désire la richesse, doit se satisfaire de la pauvreté; que celui qui veut être fort se contente de la faiblesse et que celui qui veut l’ampleur se résigne à l’étroitesse; qui veut être élevé doit se laisser abaisser; qui désire la vie doit accepter la mort; qui veut vaincre doit se contenter de perdre, et qui désire la puissance doit se contenter de l’impuissance.
LA VOIE MYSTIQUE….

source KAMI

BUZZ HIP HOP

[Audio Exclusif] : Def Ndam, le nouveau single de Fuk N Kuk

Buzz Hip Hop vous présente le new single de fuk n kuk ; après un bout de temps en mode off il signe leur com back; avec un titre qui prouve leur détermination et leur engagement dans le milieu hip hop.découvrez en exclu sur buzz hip hop le son "DEF NDAM"

encore un nouveau clip sur l’inondation (découvrez)

 Li Thi Ndokh - Stefane+Flexy+Kach Mc(Force1)+Rifou

buzz hip hop: Li Thi Ndokh – Stefane+Flexy+Kach Mc(Force1)+Rifou

encore une fois les rappeurs nous montrent leur engagements en vers la population. Initiatives de 4 Jeunes rappeurs comme: Stefane+Flexy+Kach Mc(Force1)+Rifou sur 1 morceau intitulé "Li Thi Ndokh" pour Motiver les Vrais Sinistrés
après les inondations ravageuses ..L’homme propose Mais DIEU Dispose

source………KAMI

BUZZ HIP HOP

VIDEO: free’mixtape de 14 titres intro r’aperitif de bril fight 4 avec la participation de buzz hip hop ;def dara studio;diégui rail studio

bril fight 4 freemixtape

buzz hip hop: bril fight 4 freemixtape

bril fight 4 toujours fidèle à lui même, voiçi une video de taille pour imaginer toutes les couleurs de sa mixtape. REGARDEZ

souce……..KAMI

BUZZ HIP HOP

Découvertes: L’orchestre GUNEYI de Saint-Louis

L’orchestre GUNEYI de Saint-Louis

buzz hip hop: L’orchestre GUNEYI de Saint-Louis

L’Orchestre Guneyi de Saint-Louis est un groupe composé de membres issus d’une même famille. Les Guneyi font de la World-Music, chose qui les réussit parce qu’ils ont toujours laissé des marques indélébiles de leurs mélodies sur les tympans de ce qui leurs auront tendus leurs oreilles. Ils pratiquent une musique de haute facture, parce que figurez-vous qu’ils ont été plébiscités, bercés, et formés par de grands musiciens tels que : Habib FAYE, Alé MBAYE l’actuel claviste de Viviane… L’Orchestre Guneyi de Saint-Louis tire son épingle du jeu par le fait que le groupe regorge de membres  tous ayant eu Bac et Bac plus. Leur papa El Hadji DIARRA, appelé affectueusement Tons est leur manageur. Ouvrez-vous au sens de la chanson, de la bonne musique parce que mesdames et messieurs voila l’Orchestre Guneyi de Saint-Louis.

 

KAMI

source..dakarmusique

Tout simplement « EL PHENOMENAL »

EL PHENOMENAL

buzz hip hop: EL PHENOMENAL

De son vrai nom Lamine Faye, El phénoméno est un rappeur qui a grandi à Fass .  Il débute sa carrière en 2003 et fait ses premiers pas  au sein du groupe Wu Galsen avant d`opter pour une carrière solo.
Reconnu pour ses talents de freestyleur, El phenomeno se fait surtout remarquer pendant le   tournoi de  Big city Battle dans la catégorie rap, lors de l’édition 2009-2010, une compétition qu`il remporte haut la main.  Sur la lancée de ce premier succès, il fait étalage de son talent et  confirme tout le bien qu`on pense de lui en gagnant l’édition 2010-2011 du Hip hop feeling. Son audace, sa technique et son sens de l’improvisation assez développé ont convaincu plus d’un.

Il participe à  des scènes d’envergures notamment  à la 3ème édition du Fesman ou il se produit devant le public saint louisien sur la place faidherbe. Il joue également à la place de l’obélisque lors de la journée mondiale de la drogue.
Rappeur engagé, El phenomeno délivre des messages positifs  à travers ses lyrics il essaye d’éveiller les consciences et  dénonce certains fléaux tels que la drogue, comme en atteste un de ses sons qui a pour titre « Non à la drogue » ou il sensibilise les jeunes sur les méfaits de la drogue.
Rendez vous est pris pour la sortie de son album qui est en préparation et qui promet déjà.
KAMI SOURCE….
BUZZ HIP HOP

BUZZ HIP HOP UNDERGROUND:Rap City Ghostface Killah, DOOM, Chino XL

Ville de rap a lancé dans 2010 avec le Chef du gouvernement de DJ, Le Beatnuts, l’As de Masta et Edo G, soldant des spectacles dans Sydney, Melbourne et Adelaide ! Maintenant dans 2012 Ville de Rap augmente nationalement pour inclure Brisbane et Perth. Le concept de Ville de Rap est de provoquer les hauts actes de saut de hanche de profil hors ensemble une étape, et cette année nous accueillons le cofondateur du Clan de Wu-Tang légendaire : Ghostface Killah. retournant après un solo une réussi tournée australienne en 2009. Pour joindre l’est supervillain le plus du rap révéré RUINE et le « Assassin de Rime de Ricien de Porto » Chino XL !

L’homme de BEAUCOUP D’aliases, y compris Tony tout à fait, Ironman et Joli Toney, Ghostface Killah est un membre fondateur d’un de la plupart des groupes influents du rap, le Clan de Wu-Tang. Comme le comme fabricant le plus prolifique et productif record du panthéon de Wu, Ghostface a eu une carrière réussie dans sa propre droite. Son premier solo LP Ironman, relâché dans 1996, a reçu de la certification de platine et a frappé #2 sur le Panneau d’affichage graphiques pop. Dans 2006, Ghostface a fait l’équipe avec l’artiste souterrain et avec RUINE de compadre de Ville de Rap pour produire plusieurs chansons pour Ghostface 2006 Fishscale d’album, qui a débuté fortement dans la #4 position sur les graphiques américains et a été voté Album de l’An dans beaucoup de hanche d’éditions de saut notables.

Avec une carrière qui traverse 20 ans et 16 relâchements d’album pour dater, Ghostface est devenu réputé pour les deux son en haut-tempo, son ruisseau-de-le rap de conscience et, plus tard dans sa carrière, pour ses raps avec émotion chargés et lisse le flux constant. Son appel de rouleau de collaboration inclut l’aime de la famille de Wu, Redman, les Rimes de Busta, Le Jeu, le Noir A Pensé (Les Racines), Marie J Blige, Conçoit P, Jadakiss et beaucoup plus.

Après le succès de Fishscale et le Poisson de relâchement ultérieur, il a été annoncé que Ghostface et RUINE feraient équipe pour l’album de collaboration Rapide & Changeable sous le moniker DOOMStarks. Un projet extrêmement prévu, ils ont relâché leur premier seul l’an dernier, autorisé ‹ les Genoux de Victoire ›, et mettent les touches finales sur l’album.

Suivre une tournée australienne bien vendue l’an dernier, le parolier masqué, la RUINE, est de retour de parader ses superpuissances d’intellect de génie et de rimer multi-syllabique ! Dominer la scène de rap souterraine pour près de 20 ans, le New York natal a une passion pour le saut de hanche, l’art de conter, les livres et la science-fiction comiques.

La première carrière de la RUINE était tumultueuse pour dire le moins ; après la mort accidentelle de son Subroc de frère et collaborateur dans 1993, il s’est reculé de la scène de saut de hanche pour plusieurs ans, désabusés par les affaires de musique. Depuis ce temps malheureux, il a pris sa vengeance contre l’industrie par les relâchements réussis nombreux y compris ses albums de solo comme la RUINE DE MF, Viktor Vaughn, et le Roi Geedorah.

CONDAMNER aussi a été une partie de collaborations très réussies y compris le Madvillain d’une manière critique acclamé (avec Madlib), la RUINE de Danger (avec la Souris de Danger), et Sniperlite (alias la RUINE de Fantôme de Dilla, avec J Dilla et Ghostface Killah). Pendant sa carrière il a joint des forces avec les autres artistes de grand-nom, y compris De L’Ame, Rza, Talib Kweli, Paul de Prince, Aire Vaste, le Loup de Beurre de cacahouète, MF Grimm, OhNo, Thom Yorke (Radiohead) et beaucoup plus.

Au cours de ces derniers ans il est spéculé que les imposteurs ont exécuté dans son lieu. Bien qu’il n’y a pas eu de confirmation de ceci, ce peut être vrai – il garde dans la ligne avec l’histoire de Dr les livres de la Ruine comiques. (Un appareil fréquent de complot dans ces comique était de révéler, à une fin de l’histoire, que les héros combattaient en fait un de RUINE beaucoup de robot double, ou traitant sa part, ou un DOOMbot imiter d’escroc allé lui). Toutefois, l’Australie peut s’être savoir sûr que les doubles de robot de RUINE devront rester et exercer le ravage dans sa patrie.

Un des noms le plus largement reconnus dans le jeu de rap, le constructeur de corps avides et le membre de Mensa ; Chino XL est su pour son style techniquement très compétent, consistant en timidement sur-le-les chutes de sommet, l’égotisme exagéré et les arrangements de rime complexes.

BONUS BUZZ HIP HOP

KAMI source….

UNDERGROUND ACADEMY

 

Présentation d’une académie pour l’underground, et non pas d’une académie pour stars :)


Underground Academy
est une structure regroupant un label de rap, une société de management et un coordinateur de concerts, soirées et de productions en France et aux States…

Exercant sous la devise "Worldwide Hip Hop", cette academy est bel et bien frenchie, dirigée par Oliver & Danny, assistés par Clélia & Nadia…
En essayant de briser les frontières, il fournissent donc un pont entre l’Amérique & la France, mais aussi l’Afrique, la Chine …

Ils sont ainsi à l’origine de pas mal de duos franco-américains en ayant par exemple coordonner:
Ol’Kainry avec Raekwon et Buckshot
Saïan Supa Crew avec Brand Nubian et The Dwellas
Sully Sefil avec Afu-Ra
Triptik avec Blahzay Blahzay
MelGroove avec Das EFX
Diam’s avec Heather B & D.V Khrist
Jean Michel Jarre avec Dadoo & Trigga Tha Gambler
etc …

L’histoire commence en 1999, avec la création du label "The Originators" par Oliver N’Guessan & Dj Cam…
Plusieurs Maxis & E.P’s ont vu le jour, avec notamment Big L, Noreaga, Group Home

En 2001, Olivier s’associe à Dany Bill (champion du monde de Boxe thaï mais également passioné de Hip Hop)…

Cette association va donc entraîner la naissance du label "Underground Academy", qui, depuis 2002, mise sur l’Underground de la grosse pomme, en sortant par exemple le morceau "My Life", de Tribeca & Pharoahe Monch

Ils sont actuellement en préparation d’une compilation, "Who Killed The Hip Hop", prévue pour la fin 2005, avec 26 tracks, regroupant des artistes comme Afu-Ra, Cocoa Brovaz, Cappadonna, The Dwellas, Raekwon, et des apparitions de Dj Storm, Akon, Krs One, Tamir de Lyricist Lounge etc…

Voici le tracklisting :

01. Intro Krs1
02. Cocoa boa brovaz « Back in the dayz »
03. Intro International P (Fight Klub)
04. Tony Atlas “Roll Out”
05. Tamir (lyriciste Lounge)’s words
06. The Dwellas “Who killed the hip hop?”
07. Blahzay’s words
08. Afu-Ra & Respect of Perverted Monks “I love My hip hop”
09. Skill’s words
10. F.T & 151 Proof “Verbal murder”
11. Ogee’s words
12. Brycon & equal “Vagrant vacations”
13. Dj G.brown’s words
14. Yah Supreme “Hands hide loneliness”
15. Dj storm’s words
16. Respect feat Afu-Ra “Lyrical power”
17. Yah supreme’s words
18. Yah Supreme "Hands Hide Loneliness"
19. Akon’s words
20. Ug of the Dwellas “This is how we do it”
21. B.Bandj “Keep it real”
22. Mink’s words
23. The Dwellas “God and Gain”
24. Raekwon’s words
25. Raekwon feat.Mink "Rap Killers"e producteur français Jazz E Cut sera derrière les manettes…

À coté de ça, Underground Academy gère donc aussi les bookings de rappeurs américains tous aussi connus les uns que les autres, en allant de Busta Rhymes à MOP, et en passant par De La Soul, Method Man, Redman, Mos Def, Nate Dogg, Snoop Dogg, The Roots, Krs-One et plusieurs dizaines d’autres…

À cette longue liste viennent encore s’ajouter des Dj’s, des BeatMakers, et même des artistes Funk & Soul !

Dernier événement en date:
La venue de Dj Dummy et Common à Paris le lundi 19 septembre 2005…

Now, you can « go, go, go, go, go, go….
And on the count of three, everybody run back to your fantasy… »

LES MODES D’EXPRESSION DU HIP-HOP, DES ORIGINES A NOS JOURS

Documentation construite et actualisée par les membres. Ces écrits sont tirés d’une publication de l’association Espace Défis, intitulée "The Black Book" chapitre 17 "L’écriture témoigne de l’importance d’échanger !"

Nous mettons en ligne tous ces écrits, pour qu’ils nourrissent votre curiosité et votre imagination sur nos expressions culturelles, qui souvent vous entourent dans votre quotidien. Cependant pour toute exploitation de nos publications, pour une diffusion publique ou commerciale, il vous faut recueillir préalablement l’autorisation des auteurs, le plus simple est de nous en faire la demande ; ceci pour continuer à rendre gratuites et accessibles nos publications au plus grand nombre, à en éviter une utilisation abusive, sans conscience collective et culturelle. N’hésitez pas à faire un lien hyper-texte sur votre site, vers cette page !

LE RAP

Première discipline artistique du hip-hop avec les Dj’s, le rap(1) est avant tout un texte scandé, improvisé ou non. Le rappeur est le maître des mots “le MC” (Maître de Cérémonie ou Maître des Contes). Le rap représente le retour primordial de la parole, de l’Afrique à la Jamaïque aux Etats-Unis, voici les contextes historiques, culturels, artistiques de sa naissance.

On retrouve dans le rap toutes ces influences de la Jamaïque, aux musiques populaires des ghettos noirs (la soul, le funk), aux luttes ancestrales pour la reconnaissance et les droits fondamentaux des peuples noirs américains, aux différents langages culturels et tout d’abord avec une tradition orale africaine très ancienne des “Griots” qu’on appelle aussi "Gewel" en langue sénégalaise. On pourrait aussi donner au griot le titre de "barde". Il a joué un rôle très important en Afrique de l’Ouest, dans la transmission orale de la culture des peuples. L’art du Griot consiste à aller de village en village pour transmettre la vie spirituelle passée, présente et future de la communauté, accompagné d’un instrument de musique (kora, tambour) pour rythmer les mots. Cet art demande de la virtuosité et une grande mémoire dans le chant et la musique. Le griot tient un rang social élevé au sein de la communauté noire.

Avec le holler, le rap s’inspire du chant, de ce cri de ralliement pratiqué par les esclaves dans les champs de travail(2). Le “holler” ou “holler field” était une des formes du “work song”, c’est le moyen d’exprimer sa condition de vie misérable, par des paroles brèves et rythmées en “appel-réponse”. C’est une façon de lutter, de résister, de survivre ! Le street holler est utilisé aussi par les marchands ambulants, dans les rues des villes.

Le toasting est aussi le digne héritier de la tradition orale africaine, c’est une expression artistique des années 1910/1920, aux Etats-Unis où l’art du toasting consistait à relater un fait d’actualité, sur un style narratif, l’interprétation variant selon le narrateur. Il est aussi associé au milieu carcéral avec les “toasts des prisons” et les “hustlers” (bandits de rue, lascars) où les détenus décrivaient leur mode de vie criminel ; ceux-ci vont préfigurer le “gangsta rap” et une composante importante de la culture rap américaine.

Le “prêche” (ou “preaching” en anglais) est une exhortation religieuse des populations noires et un discours politique extrêmement puissant, comme le faisaient Martin Luther King, Malcolm X, les Blacks Panthers, dans le but de lutter contre la ségrégation “raciale”, c’est aussi, avec le gospel, une influence forte dans l’expression rap caractéristique de la société américaine.

Les origines musicales du rap s’inspirent des soirées dansantes appelées “dancehall” en Jamaïque. Ces fêtes sont animées par un DJ qu’on appelait aussi “commandeur” à l’origine, celui-ci n’étant pas à l’époque celui qui dirigeait les platines, mais celui qui parlait ou exhortait le public à danser (c’était en quelque sorte le chauffeur de salle !). Un des tout premiers à prendre le micro fut “DJ Count Machuki” dans les années 50, suivi d’artistes célèbres comme “U ROY”, Prince Buster, Big Youth, I Roy dans les années 60/70. Ils ont été les premiers “toasters” à inspirer le rap.

On retrouve dans l’expression musicale hip-hop toutes ces influences issues de contextes particulièrement inhumains qui ont marqué une longue période : 400 ans d’esclavage pour la communauté noire, de migrations forcées, de déracinements, de revendications et une formidable énergie et créativité dégagées dans les parlers populaires de la culture noire avec les “dirty dozens" : langage où s’affrontent les rappeurs par répliques interposées, plaisanteries, railleries, vantardises, visant à tourner en dérision, c’est aussi un langage à caractère pornographique, avec le “jive” : argot de la rue, dérivé du Wolof “jev” qui signifie dénigrer, c’est le baratin des “rude boys” en Jamaïque, des DJ, le jive est aussi utilisé dans le blues et le jazz, et avec les musiques comme le blues, le gospel, le jazz, le rythm’n blues, la soul, le rock, et surtout le funk avec James Brown,(qui s’associe avec Afrika Bambaataa dans un single intitulé “Unity”, en 1984), figure emblématique ou George Clinton, Isaac Hayes, Sly And the Family Stone … qui vont marquer et influencer la majeure partie des musiques qui vont émerger dans le monde entier, dont le rap dans les années 60/70 aux Etats-Unis. La manifestation du rap sera caractérisée par la volonté de faire passer “un message”, de défier (la pratique des battles), et de provoquer.

Le son rap a permis de rassembler tous les peuples de toutes origines, mais surtout les jeunes des ghettos qui s’expriment et parlent ouvertement des armes, de drogue, de sexe et de violence, tous ces fléaux qui rythment leur quotidien et qui donne au rap un aspect très controversé mais néanmoins authentique et réaliste, dans un pays à la culture pour le moins ambigue aussi et qui permet la libre circulation des armes, célébre la violence et la destruction dans ses films, comme “terminator” par exemple !

Le rap apparaît comme un message agressif, de rebellion systématique contre un pouvoir qui ne reconnait pas les plus démunis,
contre “Babylone” : à l’origine, ce mot que l’on retrouve dans beaucoup de chansons rap, est utilisé par les rastafaris, symboliquement en réaction à la société occidentale décadente, corrompue par un système capitaliste et déshumanisé (Establishment).

Tous les thèmes de la vie sont évoqués encore aujourd’hui, à partir de valeurs très fortes de respect, de liberté, d’émancipation. Se prendre en charge, devenir acteur de sa propre vie, ne pas subir le système(3) …, sont entre autres des messages politiques véhiculés dans le rap.

(1) “To rap” : bavarder, baratiner.
“La culture hip-hop”, Hugues Bazin, éditions Desclée De Brouwer.
(2) “Le Tempo de mon imagination me rappelle que ma musique est née dans les champs de coton !”, paroles d’IAM, groupe de rap de Marseille, dans “L’école du micro d’argent” 1998.
(3) “Oui à la culture pour bâtir mon futur !”, paroles d’Assassin, groupe de rap de Paris, dans “Le futur, que nous réserve-t-il ?” 1992.

Dans le rap, toutes les tendances sont représentées : aux Etats-Unis, dans les années 60/70, “Last Poets” qui formait un groupe très lié aux racines africaines et apportait une forme de jazz parlé. En 1979, Sugarhill Gang sort le célèbre disque “Rappers Delight”, qui deviendra un style musical très populaire dans le rap, “Grandmaster Flash” connu comme musicien et DJ talentueux qui a perfectionné l’art du scratch et créé “The Message” en 1982 avec sa formation “Grandmaster Flash & The Furious Five” ; d’autres comme “Public Enemy”, des rappeurs très engagés, n’hésitant pas à dénoncer dans leurs textes les injustices (la misère, l’esclavage) dont sont victimes les populations noires depuis toujours : “Pour que la communauté noire se prépare à un changement, il faut qu’elle prenne la loi en main !”(1). Puis, Afrika Bambaataa, précurseur du mouvement hip-hop, DJ et musicien, qui sample sur une musique de Kraftwerk et créé le tube “Planet Rock” qui sort en 1982. On connaît aussi Kurtis Blow et Run-DMC, Beasties Boys (groupe new-yorkais d’origine du Caucase), “Jungle Brothers”, LLcool J … produits par de grands labels comme “Def Jam”.

Dans les années 80, se fait connaître “KRS-One” (son patronyme est tiré de "Knowledge Reigns Suprême Over Nearly Everyone”,"la connaissance règne en maître ou presque dans chacun de nous” !) : “premier rappeur conscient, inventeur du hip-hop reggae et du flow décalé, co-fondateur de B.D.P. (Boogie Down Production), instigateur du mouvement “Stop de violence”, conférencier à Harvard, Stanford et Yale, pasteur à l’église de Riverside (Harlem) et fondateur du “Temple of hip-hop”, Krs-One est tout cela à la fois !”(2).

Le “gangsta rap”, autre style venu de la côte ouest des Etats Unis est né à Los Angelès dans les années 80, où se mêlent des textes témoignant des conditions de vie au quotidien dans les ghettos et des dégats humains que génèrent les fléaux du proxénétisme, du crime, de la drogue, du racket, de la violence … à des scènes provocantes (clips vidéo). Le gangsta est largement diffusé par l’industrie du rap, entretenu par les médias audio-visuels, fanzines, qui donnent un reflet irresponsable et erroné de cette culture et une image peu valorisante du milieu hip-hop et de la population dont il est issu. Le style gangsta rap est le plus connu du grand public.

Le groupe N.W.A. (Niggers With Attitude) est un groupe pionnier du gangsta rap de la Côte Ouest des Etats-Unis. Depuis de nombreux artistes se sont succédés dans tout le pays dont 2pac (décédé aujourd’hui), Snoop Dogg, Ice Cube, Dr. Dre, 50 Cent … Un autre rappeur américain “blanc” de Détroit, Eminem, se démarque dans le style gangsta rap : acteur (8 miles) et producteur, connu pour avoir une façon très originale d’écrire ses textes de rap, sachant manier à la fois la technique et le sens de la rime, à imposer son style et un flow très personnel (qualité d’élocution).

D’autres crews, membres de la "zulu nation", comme De La Soul et A Tribe Called Quest, de New-York, revendiquent un hip-hop conscient et positif, affichent leurs positions "anti-gangsta", de l’innovation dans leurs samples et dans leur rap avec des influences jazz et afrocentristes. Le groupe engagé “Wu-Tang Clan” représenté par 8 MCs, dont son leader “RZA” , est un exemple de talent et de rage créatifs sortis de “l’underground”, dans les années 90 à New-york. Leur nom a été choisi en référence aux guerriers chinois Wu-Tang et aux moines Shaolins, ainsi qu’à leur philosophie. La culture asiatique et notamment les films d’arts martiaux sont des sources d’inspiration importantes dans leur rap alternatif.

Missy Eliott, The Fugees avec Lauryn Hill, Quenn Latifah, Saliha sont des rappeuses importantes dans le mouvement hip-hop et la liste est longue aujourd’hui d’artistes talentueuses à revendiquer leur place dans ce genre musical plutôt machiste !

Le rap arrive en France dans les années 80, accaparé par les médias : “Radio 7”, “Radio Nova”, avec des rappeurs et D.J. connus comme Dee Nasty et Lionel D, puis la télévision en 1984, avec l’émission “hip-hop”, animée par Sidney (danseur hip-hop) qui popularise largement la culture hip-hop en mettant en avant la danse hip-hop.
Le rap semble disparaître avec l’arrêt de cette émission en 1985, mais c’est de nouveau dans les années 90 avec les tendances “groove” (poétique) avec Mc Solaar, modérées et régionalistes avec IAM ou “hardcore” (engagé, revendicatif) avec les groupes Assassin, NTM et les MC’s Fabe, Passi … qu’il revient sur le devant de la scène.
Il ne faut pas oublier qu’au même titre que le rap, le “ragga”(3) issu du mouvement reggae, fait partie intégrante du hip-hop avec les groupes Raggasonic, Saï-Saï, Sinsémilia, Massilia Sound System, Zebda (qui mélange influences rock, reggae, rap, raï) et Tonton David, tous des Raggamuffins(4).
L’inter-dépendance entre le mouvement Rasta (Bob Marley et les Wailers, Alpha Blondie, Tiken Jah Fakoly, en sont les référents les plus connus !) et Zulu est indéniable, ils se rejoignent dans l’idéologie, dans le message (la non-violence, la lutte contre la ségrégation raciale), par leurs liens originels à l’Afrique … Sans oublier toutes les formations rap d’Afrique, d’Europe … et toutes les B.girls et B.boys de la planète !

Le rap représente le langage de la culture urbaine, du mouvement hip-hop. Il est le vecteur de pensée et l’expression de toute une communauté minoritaire qui ne demande qu’à être entendue et considérée, l’égalité et la même justice pour tous ! Le rap c’est la voix de la réalité, de la rebellion et de l’improvisation, le “free style” en est une illustration essentielle où écriture et interprétation font claquer les mots et les rimes dans des compositions ingénieuses, souvent tirées de “l’underground” milieu prémonitoire et âme du hip-hop, source d’où jaillit la créativité. L’underground c’est l’endroit où amateurs comme professionnels travaillent en toute indépendance, sans intermédiaires et génèrent des initiatives tout autant louables que dans les milieux dits “reconnus” ou institutionnels.
“Ancienne ou nouvelle école, c’est l’école du rap, authentique qui est le plus important ! toujours tiré de l’underground et qui en fait sa force et sa crédibilité aux yeux de la rue et de la communauté”(5).

D’autres formes d’expression sonores et rythmiques sont apparues comme “l’human beat box” ou boite à rythme humaine : on produit avec sa gorge un son avec un rythme, le corps devient l’instrument ! Le groupe de rappeurs parisiens de “Saïan Supa Crew”, à la fin des années 90, en est une superbe représentation et particulièrement un des MC “Sly The Mic Buddah”.

Plus récemment, arrive le “Slam” en France avec "Pilot le hot", inspiré des Etats-Unis où il existe déjà depuis les années 80, jeu de poésie créé par Marc Smith (issu des “spoken word”, ou club de poésie, dans les 50/60 aux Etats-Unis). La tradition orale se renouvelle et se perpétue !

(1) Interview de Chuck D, leader du groupe “Public Enemy”, Free Style, interviews de Desse et SBG, Florent Massot et François Millet éditeurs.
(2) Revue hip-hop : “Radikal N° 54”
(3) Le terme “ragga” ou “ragga hip-hop” a été inventé par les Européens pour marquer l’évolution par rapport aux racines, le “reggae roots”, de la Jamaïque.
“La culture hip-hop”, Hugues Bazin, éditions Desclée De Brouwer.
(4) Raggamuffin : De l’anglais rags, guenilles, haillons et muff, empoté, bon à rien ; raggamuffin désigne une personne : un vaurien, un voyou et un genre musical : le ragga, fusion du reggae dancehall et du hip-hop avec des sons électroniques ajoutés, chanté et parlé dans un phrasé très rapide. En Jamaïque, être raggamuffin, c’est un mode de vie, un état d’esprit pour les jeunes issus du ghetto, appelés aussi "Rude Boys", c’est le chanteur de ragga, dur et débrouillard !
(5) “The news beats”, S.H. Fernando Jr., éditions Kargo & l’éclat.

Vous aussi, vous voulez compléter les sources d’informations sur les cultures et disciplines artistiques présentées dans cette rubrique, et les faire partager au plus grand nombre, alors n’hésitez pas à nous en faire part de façon réfléchie !

P.P.S THA WRITAH: NEW (ntr) DU RAP GALSEN

" En militant du hip hop et en parlementaire du bas peuple, il rappe pour représenter et nourrir la conviction de devenir l’un des leaders du hip hop au Sénégal et en Afrique dans un futur très proche."

P.P.S , originaire de Rufisque n’est plus un MC qu’on présente au public Hip Hop . Fort de son succès dans la scène Underground , il est actuellement entrain de travailler sur sa mixtape prévue pour Octobre 2011 qui sera produite par le label ROO RAP PROD’ACTION basé en France et les sons sont enregistrés au niveau de Djégui Rails Records Senegal. Ses 2 bombes musicales sont en écoute sur toutes les bonnes plateformes Hip Hop et son clip ‘Shine like You’ est sorti la semaine dernière , de quoi servir d’apéritif ! Il a aussi un contrat avec le label Jolof 4 Life pour sortir un album après sa mixtape.
La biographie ci dessous vous apprendra beaucoup plus sur le nouveau phénomène du Hip Hop Sénégalais

BIOGRAPHIE

Parler de PPS, c’est parler de vers et de rimes car une longue histoire lie ce garçon aux lettres. Petit garçon nous dirons, car ce fils d’ouvrier s’était déjà dés le bas âge construit un monde fait de poèmes, de chansons et de dessins.

Paul Pissety Sagna est né à Dangou, un quartier populaire de la ville de Rufisque. Issue d’une famille modeste, il se démarqua très tôt des autres par sa sensibilité et son amour pour l’art mais aussi pour sa personne très svelte et coquin. Brillant en classe à l’école primaire de son quartier, il se faisait encore plus remarqué pendant les récréations où il aimait s’amuser à faire des rimes ou à imiter des rappeurs comme Deug E tee ou Mc Solaar devant une assistance composée de ses camarades. Ses premiers pas dans ce qui est communément appelé le Hip Hop eurent lieu pendant l’été de l’an 1993, fort de ses dix ans, il s’était rendu chez son oncle à la Sicap baobab, un quartier de Dakar ou il passait habituellement ses vacances. Avec l’influence d’un Hip Hop grandissant au Sénégal, il décida de former un groupe de rap avec cinq de ses amis ( Souhel , Amadou , Stéphane , J-louis et Jacques ) et se font appeler les « Crazy Boyz » . Ils firent une chanson nommée « Goné bou tuuti boul joy » (petit enfant ne pleure pas) avec l’aide d’un certain Philipe Monteiro, de nos jours devenu l’un des plus grands chanteurs de Cabo love au Sénégal et eurent l’occasion d’être invité à l’émission radio « FM samedi relax » avec Mickael Soumah (qui était la meilleur émission hip hop à l’époque). Mais la fin des vacances sonna comme la dislocation du groupe car rattrapé par la dure réalité de la rentrée des classes.

Loin de se décourager, PPS décida de continuer à faire du rap à son retour à Rufisque mais il se trouve confronté au refus de ses parents de voir leur fils s’adonner à une musique qui était considérée comme une affaire de banditisme. Il continua à l’insu de son entourage à écrire ses textes et mis l’accent sur un apprentissage à l’art et surtout aux Graffiti.

C’est en 1998, en adolescent révolté, qu’il décida de former un autre groupe : BATEEN (Black African Teenagers) avec son cousin, Jules. Mais cette fois ci, le style était hardcore avec des textes engagés et un flow dure.

En 2000, il fit la connaissance de Kangbou et Ive et ils décidèrent de former le groupe ME-SAGE-HE (Mouvement d’Eléments Sensés Amener sa Génération à l’Eveil par le Hip hop). Le groupe s’imposa rapidement comme une valeur sure du hip hop à Rufisque et permit à PPS the Writah de reprendre une autre dimension.

Après l’obtention de son Bac, c’est à l’université Cheikh Anta Diop, en Faculté des Lettres qu’il acquiert une grande expérience du hip hop en côtoyant des rappeurs de divers horizons. Il y apprit à affuter ses rimes et à donner du sens à ses textes et la ferme conviction qu’il avait son mot à dire.

Devenu le porte drapeau du Graffiti à Rufisque (avec son collectif SCRIB – AMoNIAK) et désormais rappeur solo, il se démarque déjà par sa voix, son écriture, et sa manière de placer ses vers, le tout accompagné de beaucoup de technique sur la musique. Il incarne la renaissance du hip hop dans sa ville avec un rap conscient et très vivant comme nous l’indique son concept « GUIMI GUINDI » (rester éveillé et conscientiser).

En 2008, Il est remarqué par le Label 99 Jolof 4 life avec lequel il travaille depuis 2 ans avec notamment des singles et des participations dans les plus grandes scènes partout au Sénégal.
En 2010, il finit 3eme de la finale nationale du concours Nescafé African Révélation, un concours qui regroupe plus de 1000 groupes sur toute l’étendue du pays.
Puis signe avec le label ROO RAP PROD’ACTION et prépare son premier album.

En militant du hip hop et en parlementaire du bas peuple, il rappe pour représenter et nourrir la conviction de devenir l’un des leaders du hip hop au Sénégal et en Afrique dans un futur très proche.