BACKA A QUITTE SON ANCIEN GROUPE ( GOKH-BI SYSTEM)

backa gokh-bi system

backa quitte gokh-bi systeme

DES rumeurs ou pas il part en carriére solo. Backa rentre au pays pour lancer son nouvel album, intitulé « Beugue naa la lool ». Apres  depuis un lustre aux etats-unis, BACKA EST DE RETOUR.

Six ans après l’album « Pour mouy leer » de Gokh-bi system, l’un des membres du groupe, en l’occurrence Backa Niang veut aller à l’aventure. « Mais tout en restant dans le groupe », freine-t-il. Backa veut explorer d’autres horizons. Et compte mettre sur le marché un album qui sera un condensé de tous les genres. « Même le mbalax n’est pas exclu », tente-t-il de prévenir. Comme avant-gout, il sort de ses tripes « Beugue naala lol ». Un single qui depuis plus de deux mois, illumine le petit écran de toute sa splendeur. De son message plein d’amour. « Un amour de perfectionnement », philosophe Backa. Qui ajoute : « Dans ce single, je m’adresse à ceux qui ne veulent pas grandir en leur disant ceci : « Xar day wessou mboté ». Le message est bien reçu !Mais ce n’est pas pour autant que Backa Niang dort sur ses lauriers. Un travail de titan s’est dressé sur son chemin. L’album et tous les autres objectifs qu’il s’est fixés ne lui permettent plus de dormir à poing fermé. Car pour ce chanteur, le plus dur est à venir. « Je dois sortir mon album dans les mois qui viennent », nous apprend-il. Mais les ambitions de Backa Niang ne se limitent pas à sortir un album solo. Pour lui, il s’agit de montrer de quoi il est capable. « Je veux exploiter mon talent de chanteur. Sortir un peu de la monotonie et explorer toutes les possibilités qui s’offrent à moi », dit-il à nos confrères de Sétal . « Je veux être reconnu mondialement pour ensuite aider les plus jeunes à s’en sortir », se justifie Backa de Gokh-bi qui rêve debout.

Que pensent ses frères du mouvement Hip-hop de son single ? « Les échos qui me parviennent sont pour le moins favorables», soutient-il. « Mes frères du mouvement ont bien apprécié le single et je pense qu’on n’est plus à l’époque des clash entre crew. Tous ceux qui le faisaient ont compris que la musique est universelle et sans frontières», renchérit Backa Niang qui de toute façon veut vivre son art pleinement. N’en déplaise à certains qui ne veulent pas avancer. N’est-ce pas « xar dafay wessou mboté » ?

KAMI source… leral

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s